Image
Top
Navigation

Rock en Seine 2010

Identité du festival : affiches, programme, publicités, merchandising…

C’est le mois de février, la neige recouvre les rues de Berlin, la lumière est puissante. On attend le dénommé Thomas Azier au bar de l’hôtel Michelberger (aucun rapport avec l’auteur du Paradis blanc, juré) où se massent les designers et les touristes étrangers. La sono crache un vieux hit des Mamas And The Papas. Long pardessus beige, cheveux courts et blonds plaqués en arrière, boucle d’oreille, le jeune homme, 26 ans, hollandais, fait son entrée dans le lobby. Impossible dès cette première vision de ne pas songer au Bowie des grandes années berlinoises, le type est d’une élégance rare, beau comme un camion.

t-shirts-960